Dans le processus de vente, nous entendons souvent parler de promesses d’achat et d’offre d’achat. Mais qu’est-ce qui distingue ces deux termes ? Qu’est-ce qui la distingue ? Quelles sont les conséquences d’une promesse ou d’une offre pour le vendeur et l’acheteur ?

La promesse d’achat et l’offre d’achat sont les mêmes !

Il n’y a pas de différence entre la promesse d’achat et l’offre d’achat, alors parlons de la même chose. Cette promesse d’achat est adressée par l’acheteur d’une propriété après une visite finale. Si l’acheteur est intéressé par l’appartement qu’il a visité, il crée une offre d’achat qu’il enverra au vendeur, dans le but de lui offrir d’acheter l’appartement au prix qu’il considère équitable. En tant que tel, il peut offrir à l’acheteur soit au prix fixé par le vendeur, soit à un prix inférieur. Dans ce cas, la vente sera suspendue si le vendeur décide de vendre sa propriété à un prix inférieur ou non. La promesse d’achat peut également être négociée entre les parties, généralement avec l’aide de l’agent immobilier responsable de la vente, agissant en tant qu’intermédiaire et intermédiaire. L’offre d’achat est donc la première étape d’une vente, mais elle peut conduire à une continuation ou non : elle dépend de la décision du vendeur.

Que comprend la promesse d’achat ou l’offre ?

Pour être admissible et avoir une valeur légale, la promesse d’achat ou l’offre doit être adressée par écrit au vendeur. Il peut être envoyé par courrier ou par e-mail, et il peut ou non être écrit avec l’aide de l’agent immobilier, bien qu’il soit plus raisonnable de discuter avec l’agent immobilier et de prendre en compte les conseils de l’agent immobilier. De même, l’offre d’achat doit contenir plusieurs informations :

  • Prix d’achat proposé pour le vendeur (voir www.homedome.fr)
  • La durée de l’offre, qui est généralement entre 5 et 10 jours.
  • Méthodes de réponse du vendeur : il peut s’agir d’un simple courrier, d’un courrier recommandé avec reçu, d’un huissier de justice, etc.
  • Les fonds pour le financement de l’acheteur : en espèces, avec un prêt immobilier avec ou sans contribution, un PTZ, etc.
  • Vous devez mentionner que la vente ne sera définitive qu’avec la signature du contrat de vente.
  • Indiquez également qu’en l’absence de réponse du vendeur, la proposition sera annulée dans le délai imparti.
  • La propriété en question doit être décrite plus ou moins précisément : appartement ou maison, adresse, nombre de pièces et de pièces, superficie, présence d’un espace extérieur, etc.

Quelles sont les conséquences d’une promesse d’achat ou d’une offre ?

Dès le moment où l’acheteur envoie une promesse au vendeur, l’acheteur est théoriquement engagé lorsque le vendeur répond positivement. Si vous faites une offre d’achat et que le vendeur l’accepte, vous ne pouvez plus réexaminer sa décision et vous êtes lié l’un à l’autre. Cependant, s’il refuse, vous pouvez reformuler une autre offre ou décider d’abandonner la propriété. Toutefois, dans la pratique, la vente n’a pas encore été définitivement conclue, puisque les deux parties doivent signer un contrat d’achat conduisant à un délai de rétractation de 10 jours en faveur de l’acheteur. Celui-ci peut donc mettre fin à son obligation à ce moment-là. D’autre part, dès que le vendeur a accepté la promesse d’achat, il est finalement obligé envers l’acheteur.