Une Société Civile de Placement Immobilière (SCPI) vous permet de devenir propriétaire de logements en location sans avoir à vous soucier de la gestion quotidienne. Tout ce que vous devez savoir, de l’achat à la taxation.

Une Société civile de placement immobilier (SCPI) vous permet d’investir dans l’immobilier, principalement dans des immeubles commerciaux, sans avoir à en assurer la gestion quotidienne et avec une diversification inégalée. Ce placement convient pour générer un revenu régulier.

Le capital investi dans la SCPI est-il garanti ?

Non, vous n’êtes pas à l’abri d’une chute des prix.

L’argent est-il disponible ?

Plus ou moins facilement, selon le contexte du marché immobilier et la qualité de la SCPI. Le délai est généralement compté en mois. Avec les SCPI fiscaux, vous vous engagez à conserver vos titres pendant un certain nombre d’années. Neuf ans minimum pour les SCPI Pinel, par exemple (toutes les infos sur https://www.logetoi.fr).

Combien est-on payé ?

Le rendement de la SCPI se décompose entre le taux de distribution et la revalorisation de l’action. Comptez un peu plus de 5 % dans la moyenne du marché.

Quelle est la règle fiscale ?

Hors gains en capital, l’imposition est basée sur le revenu généré. Il existe deux types de revenus : Les produits financiers des placements de la SCPI sont soumis à l’impôt sur le revenu selon la règle du précompte mobilier uniforme (30%) ou éventuellement selon le barème progressif.

Les revenus de placement, qui représentent la majorité, sont assujettis à l’impôt sur le revenu en vertu de deux régimes. Le premier, le régime des micro-pays, s’applique s’ils ne dépassent pas 15 000 EUR par an. Il faut également être propriétaire direct d’un bien donné en pure location. D’autre part, vous ne pouvez pas être propriétaire d’un bien qui est soumis à un prix d’achat ou à un plan d’amortissement d’usine. Dans le cas de la microfinance, les loyers sont imposés à 70 % selon le barème de l’impôt progressif sur le revenu et sont soumis aux cotisations sociales à 17,2 %. Le second système est obligatoire dans tous les autres cas. C’est le système de dépenses réelles, où vous déduisez toutes vos dépenses. Les cotisations de sécurité sociale sont également dues à 17,2 %.

Où puis-je m’inscrire ?

Dans votre banque, auprès d’un conseiller en gestion de patrimoine ou d’un courtier en ligne spécialisé.